Si vous avez passé la journée à planquer vos plaques

Brexit : Michel Barnier, négociateur en chef de l'UE, annonce qu'un accord de l'UE avec le Royaume-Uni doit être conclu "d'ici octobre 2018" – Dénonçant le coût exorbitant du nouveau 747 Air Force One en construction (4Mds$ !), Trump demande l'annulation de la commande passée à Boeing – La pollution reste alarmante à Paris (90/100 aujourd'hui, 94/100 prévus demain), circulation alternée mercredi (plaques impaires seulement). Valls est soulagé.

Avant de vous gausser de Le Roux nommé ministre de l'Intérieur pour 5 mois… ayez une pensée pour Baroin qui le fut pour 40 jours (mars à mai 2007).

LE vrai problème

N'est pas tant le niveau des élèves français (le rapport PISA, publié aujourd'hui, place les lycéens français de 15 ans dans la moyenne de ceux de l'OCDE)… mais l'inégalité de notre système scolaire. Selon ce même rapport, près de 40% des élèves de parents pauvres sont en difficulté et "seuls 2% des élèves issus de milieux défavorisés se classent parmi les élèves les plus performants". LA faillite républicaine.

En avril 2016, un rapport de l'UNICEF sur les inégalités scolaires (différences de niveaux constatées entre les enfants les plus et les moins économiquement favorisés), classait la France 35e sur 37 (pays de l'OCDE) !

En lire plus sur le rapport PISA (AFP/Boursorama)

La petite table de la semaine : Rice and Fish

Dans le Marais, cette cambuse crépitante pilotée par Andy, un barbu yankee fondu de délices nippons, envoie au déjeuner une redoutable formule à 10 €. À l’entame, petite salade qui brasse radis daïkon, chou rouge, pousses de pois et sauce à base de saké sucré, puis soupe aux algues et champignons extirpée de la grosse marmite. Déboulent ensuite douze pièces de makis façonnées, par exemple, à base de saumon teriyaki, avocat, concombre et poireau frit. Welcome in Tokyo.

Rice and Fish - 16, rue Greneta 75002 Paris - 01 42 36 63 72

Chaque semaine, nos copains des Petites Tables partagent une adresse où bien déj à Paris... pour 10€ ou moins.

En voir plus sur les Petites Tables

description

Google nous fait flipper. A mort.

Devinez dans quoi Google Ventures ("GV", le fonds d'investissement de Google) vient d'investir la bagatelle de 32M$ ? Dans Aspire Health, une start-up qui a mis au point un algorithme permettant de prédire quels patients ont le plus de chances de mourir dans les 12 mois qui viennent. Nice, non ?

Le raisonnement/business model d'Aspire Health : un quart des dépenses d'assurance maladie aux US (150Mds$) sont consacrées à des patients qui vont mourir dans l'année. Si on arrive à identifier ces cas, on peut réduire leur traitement (arrêter de s'acharner inutilement et se concentrer uniquement sur leur confort). La belle idée que voilà !

Donc, oui, lecteurs et lectrices chéris, Google sait tout de ce que vous aimez/consommez, ce qu'il y a dans vos emails ou où vous étiez hier à 16h32… et maintenant, Big G va savoir si, finalement, ça vaut le coup de vous soigner... ou si on arrête les frais. Pas flippant du tout.

Fondé en 2009, Google Ventures a investi dans 300 sociétés (sciences de la vie, santé, Intelligence Artificielle, robotique, agriculture...) dont le point commun est, selon le fonds, de viser à "improve lives". Pas sûr que ça nous rassure. 

En lire plus dans Market Watch

description

N'oublie pas mon petit soulier (Berluti)

Oh non Père Noël n'oublie pas l'essentiel ! Une jolie paire d'Alessandro, le mythique escarpin réalisé dans une seule pièce de cuir par Alessandro Berluti en 1895, des mocassins Andy, fétiches pop-art, ou les modernes Fast Track, les sneakers made in Berluti. Et pour transporter toutes ces merveilles, Père Noël, s'il te plaît, munis-toi de la plus belle des hottes, ton sac à dos à la patine si chaude. Oh oui Père Noël pense bien à l'essentiel !

Berluti. Bottier. Maroquinier. Tailleur.

Entrer chez Berluti

description