Si vous avez passé la journée carrément méchant/e

  • Israël/Palestine : Antony Blinken (Sec. d'Etat US) appelle les 2 parties à "protéger les civils et particulièrement les enfants" en soulignant qu'Israël avait un "devoir particulier" en la matière en tant que "démocratie" 
  • Gérald Darmanin affirme qu'il participera mercredi à la manifestation des policiers devant l'Assemblée nationale réclamant notamment plus de sévérité pour les "agresseurs des forces de l’ordre", une première pour un ministre de l'Intérieur
  • Sanofi annonce - après un 1er échec en décembre - que son nouveau vaccin anti-Covid génère cette fois "une forte réponse immunitaire" avec une production d'anticorps neutralisants dans 95 à 100% des cas à l'issue de la phase 2 des essais

Pour Sanofi, la phase 3 des essais (tests réalisés sur 35 000 volontaires dans le monde) commencera d'ici "quelques semaines" avant une possible mise sur le marché prévue pour "octobre" au mieux

Surtout ne rien faire

C’est le mot d’ordre international à l’égard de la situation israélo-palestinienne. Le Conseil de Sécurité de l'ONU est paralysé, au point que, comme le relève Libé, "après une semaine de violence, l’institution chargée de la paix dans le monde est la seule à ne pas avoir officiellement pris position sur le conflit" ( !!). L’Europe ? Merkel appelle Netanyahou aujourd’hui pour exprimer la "solidarité" de l’Allemagne à Israël, tandis que Macron joue la traditionnelle carte arabe de la France

… en poussant une médiation de l’Egypte. Et sinon ? Demain, l’UE tiendra sa première "réunion d’urgence" sur le sujet (après 7 jours de combats, les plus intenses depuis 2014). On ne retient pas notre souffle.

En lire plus dans Le Monde

Le pays de Souchon

Les nouvelles sont bonnes : la situation sanitaire s’améliore sensiblement (13 000 nouveaux cas Covid/jour, 3x moins qu’il y a un mois), la vaccination progresse (la barre des 20M de vaccinés a été franchie le 15/05) et selon un sondage OpinionWay publié aujourd’hui, les Français valident à une très large majorité les mesures retenues pour le déconfinement (l’approbation va de 77% pour l’assouplissement du télétravail le 9 juin à 92% pour la fin des attestations en journée). Carrément dément.

Mais… 74% d’entre nous pensent que l’épidémie va "rester au même niveau" ou même "rebondir" après le 19 mai et 40% que le gouvernement va "trop vite" dans le déconfinement (vs 30% qu’il a "le bon rythme"). Jamais contents.

En lire plus dans Les Echos

Il est temps de passer à autre chose !

Ainsi donc même la perspective d’une bière en terrasse (EN-FIN !) ne parviendrait pas à lézarder notre sceptico-pessimisme (cf article précédent) ? … Comment ne pas le comprendre !

Nous lisons aujourd’hui dans CB News que la société Cision "a épluché 8M d’articles de la presse quotidienne nationale française pour connaître les évènements qui ont le plus marqué les médias depuis 1945". 14 événements sont suivis parmi lesquels : Guerre d’Indochine, crise des missiles de Cuba, Mai 68, élection de Mitterrand, 11 septembre, attentats de Paris en 2015…

Résultat : jamais (jamais, même le 11 septembre, même lors du Bataclan) on n'a atteint un taux de pression médiatique aussi fort que celui de mars 2020 (3e semaine du confinement V1) : 68% de médiatisation pour le Covid (soit près de 7 articles de presse sur 10 !!)

Mais plus encore, jamais on n’a vu une telle domination thématique persister pendant une telle période. Depuis 15 mois, jamais la part de sujets Covid dans la presse nationale n’est tombée au-dessous d’un minimum de 30%. C’est au-dessus de la visibilité maximale accordée à des évènements majeurs (Diên Biên Phu par exemple)…

… mais surtout cela s’étale sur une période jamais atteinte par le suivi du développement d’un autre événement (y compris les longs processus de fin de la guerre d’Indochine ou de celle d’Algérie). Passons à autre chose (pas vrai TTSO ?!)

En lire plus sur CBNews

description

En partenariat avec PERIAL Asset Management

C'est vous qui choisissez

Pour préparer l’avenir à votre rythme, un complément de revenu potentiel ou vous constituer une épargne retraite, des versements réguliers potentiels permettent d'augmenter votre capital au fil de l'eau. C’est tout l’intérêt de l’offre d’épargne programmée de PERIAL Asset Management : investir de manière régulière dans ses SCPI. Vous choisissez la fréquence de vos achats de parts de SCPI en fonction de vos besoins et votre capacité d’épargne et vous vous constituez progressivement un capital en bénéficiant des revenus potentiels des SCPI de PERIAL AM versés tous les trimestres. En cas d’imprévu ou de bonnes nouvelles, vous pilotez directement vos versements programmés depuis votre espace privé, en toute simplicité.

Avertissement : acheter des parts de SCPI est un investissement immobilier long terme dont la liquidité est limitée. Il existe un risque de perte en capital. Les revenus ne sont pas garantis. Les performances passées, ne préjugent pas des performances futures. Pour tout nouveau client, souscription au nombre de parts minimum des SCPI gérées par PERIAL AM préalablement à la mise en place des versements programmés. La SCPI ne garantit ni le rachat de vos parts ni la vente ni le prix de vente. Comme pour tout investissement, vous devez prendre connaissance des caractéristiques, des commissions, frais et risque de perte en capital. Pour une information complète, reportez-vous à la note d’information, au document d’information clé et aux statuts des SCPI, téléchargeables sur www.perial.com.

Découvrir l'offre d'épargne programmée de PERIAL Asset Management pour enfin investir à votre rythme

Les mots du sexe selon Maïa

P : comme Placard

En cette Journée mondiale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie, notre exemplaire du dico de Maïa s’est ouvert spontanément au mot "placard". Notre amie y rappelle que 8% des Français pensent que l’homosexualité est une maladie (Ifop. 2019), un progrès certes vs 1975 où la proportion était de 42%… mais qui n’empêche pas un Français sur 10 de continuer à penser que "certaines violences perpétrées contre les homosexuels sont compréhensibles".

Des chiffres qui, comme toute chose, nous semblent plus à leur place dehors, connus de tous, que cachés. Dans un placard.

Tous les lundis, TTSO vous résume un mot du dictionnaire de Maïa Mazaurette : La Vulve, la Verge et le Vibro (Editions de La Martinière)

description