Recevez le smart email du soir. C’est gratuit !

Si vous avez passé la journée au parti

Législatives (au centre) : LREM (qui change de nom pour "Renaissance"), le Modem et Horizons confirment leur alliance dans une confédération unique ("Ensemble"). Le parti de François Bayrou obtient 101 circos, celui d'Édouard Philippe 58

Législatives (à gauche) : Anne Hidalgo s'oppose à l'accord PS-Insoumis mais "ne souhaite pas l'empêcher", Martine Aubry appelle à "valider" l'union malgré des "réserves majeures" (voir plus bas)

LR : Valérie Pécresse annonce avoir refusé le don de plusieurs milliers d'euros de Nicolas Sarkozy pour l'aider à rembourser ses frais de campagne alors que celui-ci ne l'avait pas officiellement soutenue 

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Le non de la rose

Quelle que soit la décision des membres du Conseil national du PS ce soir, le vote sera serré ... et ensuite ce sera la guerre. Si l’union est rejetée, c’est la fin d’Olivier Faure (Sec. gén du PS, favorable au deal) et la bataille pour sa succession. Mais si l’accord est validé, ce n’est pas plus simple : avec seulement 70 circos (sur 577) obtenues par le PS dans le cadre de l’Union Populaire, cela laisse la porte ouverte à 507 potentielles dissidences socialistes s’affrontant au candidat LFI/Vert.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Pour combien de temps ?

Donc après la Fed aux US, c’est au tour de la Bank of England de remonter ses taux directeurs à un niveau inédit depuis 2009 pour freiner l’inflation (attendue à +10% cette année). Seule à garder ses taux inchangés (au plus bas) : la BCE, arguant du fait que l’inflation dans l’UE est majoritairement importée (= due aux hydrocarbures et non à la surchauffe de l’éco) et que tout resserrement monétaire brutal pénaliserait la croissance déjà atone en Zone Euro. Ça se comprend. Mais est-ce tenable ?

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

 

Rions un peu

En 1981, Michel Poniatowski (ex Min. Intérieur de Giscard) avait prévu "les chars soviétiques place de la Concorde" en cas de victoire de Mitterrand. 41 ans plus tard – ce matin – le Figaro nous décrit le projet de la nouvelle union de la gauche comme "un soleil bolivarien sur une piscine municipale envahie de burkinis". Immense rigolade.

Mais les tremblements de la droite ne sont pas les uniques motifs d’amusement, l’accord, lui-même, n’est pas avare de perles ! Dans le texte signé avec les Verts lundi on peut lire qu’à l’égard de l’UE, il s’agira de "désobéir à certaines règles européennes (…) dans le respect de l’état de droit". Oui, oui vous avez bien lu on ne respecte pas le droit (= les règles), tout en le respectant ! Ça c’est du Majax !

Et ça continue ! Comme le note Thomas Legrand ce matin sur Inter, le texte signé avec le PS est – sur ce même sujet européen – assez exemplaire, en stipulant que "du fait de nos histoires, nous parlons de « désobéir » pour les uns (les Insoumis, NDLR) et « déroger de manière transitoire » pour les autres (les socialistes, NDLR)".

Moins drôle à lire que l’édito du Figaro ... mais un bon potentiel comique quand il s’agira concrètement de réconcilier ces "histoires" différentes et leurs petites variations sémantiques

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

En partenariat avec Goldman Sachs

Goldman Sachs : 10 000 Small Businesses

Forte de 12 ans d’expérience aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, la Fondation Goldman Sachs, en partenariat avec l’ESSEC, a lancé son programme 10 000 Small Businesses en France. Entièrement financé par la fondation, c’est le seul cursus (16 jours sur 5 mois) en France exclusivement réservé aux patrons de petites entreprises et destiné à leur apporter des connaissances et compétences immédiatement applicables dans les domaines essentiels du développement de leur société.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Lire au lit

 "Oh voir tes yeux, ta bouche, ton ravissant visage, tenir ton corps charmant dans mes bras, sentir ton âme charmante sous mes lèvres, te donner et te prendre cette double volupté de l'ange et de la femme qui est dans toi, vivre ainsi quelques heures, c'est bien plus que le paradis. C'est le bonheur de l'âme doublé de l'extase des sens ! C'est la vie complète, la vie que les anges doivent envier à l'homme ! - A mardi. Sois heureuse".

Victor Hugo - Lettre à Léonie Biard (1844)

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn