Recevez le smart email du soir. C’est gratuit !

Si vous avez passé la journée à la porte

Législatives : le gouvernement Attal devrait de nouveau démissionner avant le 18/07 (= élection du président de l'Assemblée) pour permettre aux 17 ministres élus de participer au vote

Cadeau : pour tenir ses objectifs budgétaires, Bruno Le Maire annonce que la France doit trouver 25Mds€ d'économies en 2024 soit 5Mds€ de plus que prévu 

Bonne ambiance : la CGT cheminots appelle à des manifestations en faveur d'un gouvernement Front Populaire, la Coordination Rurale affirme qu'elle "sortira les fourches" en cas d'Insoumis ou de Verts au gouvernement

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Bien parti

Hier, Emmanuel Macron a donc appelé à "l'esprit de dépassement" et à "bâtir des compromis" pour former une majorité "forcément plurielle". Reçu 5 sur 5 : à droite, Gérard Larcher (président LR du Sénat) prévient que la nomination d’un PM Front Populaire conduira à une motion de censure immédiate de la droite. Olivier Faure (patron du PS) quant à lui rappelle que le PS a fait "le choix du rassemblement de la gauche" et qu’il ne "bougera pas". Autrement dit pas d’alliance avec la droite et/ou le centre. C’est bien parti.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Déjà parti

Qui ça ? L'"esprit de dépassement", celui qui avait fait le succès d’Emmanuel Macron. Alors que le PR tente de rejouer 2017 avec son appel à un "large rassemblement", Gilles le Gendre (ex président du groupe Renaissance à l’Assemblée) affirme que "le macronisme c’est fini". Pour lui, Macron ne peut plus être "une force de transformation" car la "seule coalition qui existe aujourd'hui est contre lui". Le "corps central" est désormais "restreint", enfermé entre "2 mâchoires" (= gauche et extrême-droite)

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

 

Alors, Laurence...

La question se fait de plus en pressante : Biden va-t-il laisser sa place de candidat démocrate à la présidentielle US (novembre 2024) ? Pour y répondre, on a appelé la patronne du programme Amériques de l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI), aka Laurence Nardon. Ses réponses. 

Biden peut-il se maintenir ?
"Depuis le débat raté contre Trump et la campagne lancée par le NY Times (LE journal démocrate !), le Président ne peut plus guère compter que sur le soutien de sa femme Jill, son fils (condamné) Hunter et quelques conseillers. Ça ne pèsera pas longtemps face à des électeurs démocrates qui n’ont jamais voulu de ce candidat vieillissant, des sondages qui dérapent et des donateurs qui partent. Je ne vois pas comment il pourrait tenir."

Concrètement, pour faire sortir Biden/désigner un nouveau candidat, on fait comment ?
"Biden a gagné les primaires donc seul lui peut décider de partir. A ce moment-là les 4 000 délégués élus lors des primaires ne sont plus tenus par leur promesse de voter Biden à la convention démocrate qui investira le candidat mi-août. Ils peuvent voter pour qui ils veulent, la convention est totalement ouverte".

Qui pour remplacer Joe ?
"On parle bien sûr de la VP Kamala Harris, mais je n’y crois pas. Elle n’a pas convaincu les démocrates en 4 ans, on la voit mal les séduire en 3 mois. Je ne crois pas non plus à un retour d’Hillary Clinton, 76 ans aujourd’hui. Mais les possibilités sont vastes tant le vivier de ceux qui se préparaient à 2028 est riche. Mon ticket ? Gretchen Whitmer, la sérieuse et « sans casseroles » gouverneure du Michigan + en VP le sénateur de Georgie, Raphael Warnock, pasteur noir affilié à l’église de Martin Luther King".

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

En collaboration commerciale avec Coffignon

COF-FI-GNON

Depuis 1928, ces trois syllabes sont celles d’un pouvoir et d’une séduction qui ne ressemblent à aucun autre. Opticien et lunetier à Paris, COFFIGNON a habillé – sur mesure – les regards du Général de Gaulle, de François Mitterrand, de Brigitte Bardot ou de Johnny. Chaque paire de lunettes est réalisée dans les matériaux les plus nobles et exprime la singularité de son/sa propriétaire. Des lunettes qui sont enfin ce qu’elles devraient être : un objet précieux, unique et durable. En trois syllabes.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Lire au lit

"Les sexes se gonflent d’humidité, chauffent et s’empourprent, ils y descendent, la tête gonflée d’effluves. Nul n’est rasé, se caresser c’est marcher pieds nus sur l’herbe. C’est sentir le suc qui coule dedans. Les chairs du bas migrent du rose au violet, les estuaires s’ouvrent. Chaque ourlet attend d’être visité, doigts et langues en tirent des filaments humides. Elle trempe. Il mouille aussi".

Anne Vassivière – "La perle rare" in Hold-up 21 (2023)

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn