Si vous avez passé la journée entre compagnons

  • Plan "France 2030" : Emmanuel Macron annonce 30Mds€ d'investissements pour "retrouver le chemin de l'indépendance" et "redevenir une grande nation d'innovation" (voir sujets suivants)
  • Le FMI prévient qu'en 2024, le PIB des pays riches dépassera de 0,9% son niveau pré-Covid alors qu'il sera toujours inférieur de 5,5% pour les pays émergents
  • Mort d'Hubert Germain (1920-2021), dernier compagnon de la Libération 

Selon une vaste enquête Ipsos publiée aujourd'hui et réalisée dans 16 pays de l'UE, 20% des Européens sont considérés comme "antisémites" (8% "modérément" antisémites et 12% "fortement")

France 2030 : on a le programme

Résumé des annonces du PR ce matin : 1) 4Mds€ pour les transports afin de pouvoir produire en France "2M de véhicules électriques/hybrides" d’ici 2030 et inventer le "1er avion bas carbone", 2) 6Mds€ pour développer les composants clés de l’industrie du futur dont les semi-conducteurs, 3) 7Mds pour la santé pour "retrouver la tête sur une médecine prédictive innovante" et 4) 8Mds€ pour l’énergie afin de développer des "petits réacteurs" nucléaires et devenir "le leader de l’hydrogène vert".

Les 5Mds€ restants sont pour l’agriculture, la formation "des talents", le financement des start-ups ou encore l’exploration de l’espace et des fonds marins et la défense de la culture française. 30Mds€, ça ne sera pas de trop.

En lire plus dans Le Monde

Un plan en plus

Et de trois ! C’est donc (le Figaro a fait les comptes) le 3e plan-industriel-qui-va-propulser-la-France-dans-le-futur présenté sous le quinquennat d’Emmanuel Macron. Rappel : à l’automne 2017, l’économiste Jean Pisani-Ferry présentait le plan que lui avait demandé le PR, un grand programme d’investissements pour 2018-2022 doté de 57Mds€… et puis, "faute d’attention politique", le plan s’est "transformé en vaste entreprise de recyclage de crédits budgétaires existants". C’était le premier.

En 2018, Bruno Le Maire lance le Fonds pour l’Innovation et l’Industrie doté de 10Mds€, qui aboutit à des "engagements très faibles". C’était le deuxième. Le troisième c’était ce matin, donc.

En lire plus dans Le Figaro

description
Grand Siècle

Grand Siècle

Ne vous y trompez pas, le Président a beau parler de "start-ups", "deep-tech" et autre "giga-factories" pour construire la France du XXIe siècle, Emmanuel Macron a décidé de faire comme tous ses prédécesseurs : aborder le problème en homme du XVIIe. En Colbert (1619-1683).

Une tradition d’impulsion industrielle étatique qui aboutit aujourd’hui, comme le remarque Jean-Marc Vittori dans Les Echos, à ce qu’en France "à près de 5 % du PIB, l'effort public d'investissement (dépenses et aides) est le plus élevé des grands pays européens". En matière de capital public "seul le Japon fait plus". Pour quels succès ? Airbus (projet européen) incontestablement, mais au-delà quoi ? Le nucléaire ou les TGV ? Ils "n'ont guère séduit au-delà des frontières" dit gentiment Vittori.

Et demain ? On va donc continuer à penser que l’Etat a les moyens de dessiner l’avenir industriel du pays. Deux chiffres : 1) le plan Macron c’est 30Mds€ pour 5 ans et pour financer des myriades de projets de la naissance de "100 sites industriels de deep-tech par an en France" au "développement du rayonnement culturel" du pays.

2) Le budget annuel en R&D seulement des GAFAM, c’est 70Mds$. 60Mds€. Le double. Par an. Pour la R&D seulement. Heureusement, il nous reste Versailles.

En partenariat avec Bpifrance

Bpifrance : elle existe déjà

Qui ça ? La France industrielle de 2030. Et bonne nouvelle, vous pouvez déjà la rencontrer avec le French Fab Tour. 13 dates, 12 régions visitées pour vous faire découvrir ses nouvelles technologies, ses productions décarbonées et ses innovations entrepreneuriales qui vont faire la réindustrialisation française. Au programme : des animations pédagogiques pour tous (simulateurs, visites d’usines en 3D…), des conférences et masterclass pour mettre en avant les savoir-faire de nos industriels

... et des jobs-dating -- en lien avec Pôle Emploi -- pour occuper les métiers d'aujourd'hui et découvrir ceux de demain. Ceux de 2030 et bien au-delà. 

En voir plus sur le French Fab Tour de Bpifrance

La Q de la semaine

Laissons donc le PR imaginer l’industrie de 2030 pour nous concentrer sur un futur autrement plus crucial, celui de nos vies sexuelles ! Ce soir, à vous de faire de la prospective en répondant à notre Q : pensez-vous qu’en 2030 on fera l’amour de la même manière qu’aujourd’hui ?

Résultats du sondage précédent (2 750 réponses) : Avez-vous déjà connu une panne sexuelle (que vous en ayez été la victime ou le/la témoin) ? Oui : 55% ; Non : 45%

Participer à notre grande enquête nationale

description