Recevez le smart email du soir. C’est gratuit !

Si vous avez passé la journée à fond

Démographie : selon les estimations de l'ONU, la Terre compte officiellement depuis aujourd'hui 8Mds d'habitants. Le 1er milliard avait été atteint en 1803, le 2e en 1927, le 4e en 1974 (voir sujet central)

Guerre en Ukraine : le maire de Kiev annonce que 50% de la population de la capitale est désormais privée d'électricité après de nouvelles frappes russes

Coupe du Monde au Qatar : la FIFA demande une trêve entre la Russie et l'Ukraine "au moins" pendant toute la compétition, l'équipe de France s'engage à soutenir des ONG "œuvrant pour les droits humains"

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Choix de jeunes

Elisabeth Borne clôt donc le débat : pas de limitation à 110km/h sur l’autoroute, alors que la mesure fait partie du plan de sobriété présenté il a un mois par la PM et qu’elle permettrait -20% d’émissions de CO2 et -25% de conso de carburant par trajet. Parallèlement, Olivier Dussopt (Min.Travail) affirme également aujourd’hui que, dans le cadre de la réforme des retraites, le gouvernement ne mettra pas les retraités -- même les plus aisés -- "à contribution" pour équilibrer le régime. 

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Un peu d’espoir

Avant la fin de la COP27 vendredi, son président affirme cette nuit qu’il reste encore "beaucoup de travail" pour parvenir à un accord. Et pourtant : le Global Carbon Project annonce qu’en 2022, les émissions mondiales de CO2 vont revenir à leur niveau record de 2019 (40Mds de tonnes) là où, pour limiter le réchauffement climatique à +1,5°, il faudrait qu’elles baissent de 1,4Md de tonnes chaque année d’ici 2050. L’équivalent d’un confinement par an. Effectivement pas mal de (télé)travail.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

 

8 milliards : ça ne va pas suffire !

Le Monde a lu l’étude publiée ce 15 novembre dans la revue Human Reproduction Update, "le travail le plus exhaustif conduit à ce jour" sur la fertilité humaine. Sa conclusion (spoiler alert) : la chute de la concentration de spermatozoïdes chez l’homme est un phénomène mondial, qui s’accélère et, aux dires mêmes des chercheurs, "pourrait menacer la survie de l’humanité". On vous résume.

De 1973 à 2018, la concentration moyenne en spermatozoïdes chez l’homme, partout dans le monde, est passée 100M/ml à 49M/ml, "un niveau déjà considéré comme subfertile". Si les causes sont mal identifiées et – sans doute -- multiples (mode de vie, pollution, perturbateurs endocriniens), il est en revanche bien établi que la tendance s’accélère : sur toute la période étudiée (1973-2018) le taux de chute est 1,16%/an, mais depuis le début du XXIe siècle, il a plus que doublé (2,64% an à présent, soit une division par 2 tous les 25 ans).

A ce rythme, on atteindrait la concentration de 15M/ml -- considérée par l’OMS comme le seuil de la stérilité -- à l’horizon 2060. Comme le résume un des responsables de l’étude : "nous avons entre les mains un problème grave"

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

En partenariat avec Snapchat

Snapchat : une bonne application

Avec 19M de visiteurs uniques par jour en France, Snapchat reste donc l’appli la plus utilisée des 15-49 ans qui y passent près d’1h par jour. La recette de ce succès ? Bien sûr la possibilité de converser avec tous ses proches mais aussi celle de consommer du contenu premium grâce aux partenariats noués entre Snap et plus d'une quarantaine de grands médias français. C'est notamment le cas du Groupe M6 qui y diffuse le meilleur de ses émissions cultes. Selon Frédéric de Vincelles (DG des programmes en charge des plateformes du Groupe M6), les vidéos postées atteignent ainsi plusieurs "millions de vues" 

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

La Q de la semaine

En admettant que notre article central ne vous ait pas convaincu de redoubler l’effort (devant l’appauvrissement du produit) afin de repeupler la planète, nous aimerions vous poser la question que la Fondation Jean Jaurès n’a pas osé vous soumettre : depuis l’épidémie de Covid, avez-vous l’impression de renoncer plus souvent à faire l’amour par flemme ?

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn