Recevez le smart email du soir. C’est gratuit !

Si vous avez passé la journée au charbon

Guerre en Ukraine : le Parlement européen adopte une résolution qualifiant la Russie d’"Etat promoteur du terrorisme et comme un Etat qui utilise des moyens terroristes "

Coupe du Monde au Qatar : 12,5M de Français ont regardé le match des Bleus hier soir, un chiffre comparable aux scores réalisés lors du Mondial 2018 et un record pour TF1 cette année

Assemblée nationale : la femme du député insoumis Adrien Quatennens accuse ce dernier "de violences physiques et morales" depuis "plusieurs années"

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

EDF : le désastre

On apprend aujourd’hui que l’Etat va claquer 13Mds€ cette année pour recapitaliser (et acquérir à 100%) EDF. 13Mds€ c’est le prix (à date) de la construction de Flamanville (!!). Mais ce que révèle surtout la situation d’EDF c’est la catastrophe de nos hésitations contradictoires et successives sur le nucléaire qui ont fait passer la France d’une situation où elle importait de l’électricité 30 jours/an (c’était la moyenne ces 10 dernières années) 

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Paris 2024, c’est parti

Bien sûr ce n'est pas EDF (cf article précédent), mais ça commence à prendre "bonne" tournure. Ce matin, la ministre des Sports révèle qu’un "premier bureau exécutif" du Comité d’Organisation des JO de Paris s’est tenu mardi. Un petit kick-off meeting pour se chauffer ? Euh si on veut… la première décision prise par le bureau est d’acter que "on va avoir une augmentation de 10% du budget, soit 400M€ supplémentaires". A 18 mois de l’échéance, ça y est, les JO sont lancés !

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

 

Non, ce n’est pas une question de notre lecteur Elon M., mais…

Que se passerait-il si on cessait de modérer le contenu d’un réseau social ? Quatre chercheurs de Chicago et Columbia ont tenté de répondre à cette question par une expérience.

Quelque 800 utilisateurs de Facebook, Twitter et YouTube ont installé sur leur navigateur une extension utilisant des algorithmes d’IA pour détecter les contenus "toxiques" et les masquer. Mais pour la moitié des cobayes, c’était une extension "placebo", qui ne masquait en fait rien du tout. Cette expérience "randomisée" mesure donc proprement les effets de la modération.

Bonne nouvelle : les algorithmes de modération, ça marche. En masquant seulement 6% des contenus, ils réduisent de 73% l’exposition aux contenus toxiques. Et comme la toxicité est contagieuse (et la modération aussi), les utilisateurs "protégés" des contenus toxiques publient à leur tour 25% de contenus toxiques en moins. Formidable !

Seul petit problème : ces utilisateurs protégés se mettent à consommer beaucoup moins de contenus et de pubs (-23% sur Facebook, -9% sur Twitter)...

On s’en doutait, mais cette fois c’est archi-clair : pour les réseaux, la toxicité rapporte. Les torrents de boue sont un résultat direct de leur modèle économique. Ne comptez pas sur eux pour s’auto-discipliner !

Tous les mercredis, Olivier Sibony (prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

En partenariat avec HSBC

HSBC : toujours là pour vous

Dans les moments majeurs, il est indispensable d'être bien accompagné/e. C'est le rôle de votre conseiller HSBC : vous suivre dans la durée et être à vos côtés dans tous les moments importants de la vie. Son expertise, fruit d'une longue expérience, il la met à votre service pour vous accompagner, vous guider et vous aider à anticiper, des premiers projets (financer des études, devenir propriétaire) jusqu'à la préparation de votre retraite et l'organisation de la transmission de votre patrimoine. 

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Notre contribution au Sibony : non à la modération !

Ainsi donc, la modération tuerait le commerce (cf 30 Second MBA). Si seulement elle s’arrêtait là ! Dans la Q du 16/06/2020, 40% d’entre vous, lectrices adorées, et 58% de vous, lecteurs également chers, nous confiaient qu’elles/ils se retenaient de révéler certains de leurs fantasmes à leur partenaire de peur de la/le choquer. Or, dans la Q suivante, 67% d’entre vous, lectrices révérées, et 87% d’entre vous, lecteurs de nos cœurs,

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn