Recevez le smart email du soir. C’est gratuit !

Si vous avez passé la journée chez Papy

Retraites : après l'annonce d'une journée de mobilisation intersyndicale le 19/01, Olivier Véran affirme que le gouvernement "ne se projette pas dans l'idée d'une mobilisation massive" car "nous entrons dans la phase d'explication de pourquoi la réforme est fondamentale"

Guerre en Ukraine : les mercenaires russes de Wagner affirment avoir repris la ville ukrainienne de Soledar ce qui marquerait la 1ère victoire militaire de la Russie depuis juillet 

Football : le comité exécutif de la Fédération Française de Football décide de la mise en retrait de Noël Le Graët jusqu'au rendu -- attendu pour fin janvier/début février -- de l'audit commandé par le ministère des Sports sur sa gestion de la FFF

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Sur le papier

Au centre de la réforme des retraites donc : le taux d’emploi des seniors. L’idée : le faire remonter afin de créer plus de richesse et de cotisations. Réaliste ? Le recul de l’âge de départ (2010, passage à 62 ans) + la loi Touraine (2014, hausse de la durée de cotisation) correspond à une augmentation du taux d’emploi des 55-64 ans de 16 points (40% en 2010, 56% fin 2021), Bercy peut donc être confiant pour son objectif de 42% de taux d’emploi des 60-64 ans en 2030 vs 35% aujourd’hui.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Dans les faits

Pour tenir l‘objectif d’emploi des seniors, Elisabeth Borne a dégainé son arme absolue : "l’index seniors" qui obligera les entreprises de plus de 300 salariés (= 5 000 boîtes -- sur près de 4M en France -- et 50% des salariés) à publier la part de 60-64 ans qu’elles emploient. Au-dessous des objectifs (à fixer par la négo) ? Pas de sanction mais une "obligation renforcée de négociation d'un accord social" ! Ça fait peur.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

 

Le capitalisme woke, stratégie émergente

Presque toutes les grandes entreprises américaines ont pris position sur Black Lives Matter, le droit à l’avortement, et bien d’autres sujets de société. C’est le "capitalisme woke".

Mais pourquoi ce choix ? Historiquement, les entreprises parvenaient plutôt mieux que les dîners de famille à éviter les sujets qui fâchent… Certes, elles courtisent les jeunes ; mais ceux-ci les soupçonneront volontiers de "woke washing". Et sauf à viser un marché de niche, elles risquent un "backlash" des conservateurs. Autant à perdre qu’à gagner, donc.

Pour les chercheurs Nicolai Foss et Peter Klein, l’explication, c’est que ce choix… n’en est pas un. Les politiques woke sont des initiatives spontanées des départements "diversité" et "com corporate", qui étendent inlassablement leur sphère d’influence. Les patrons n’ont rien demandé, mais laissent faire en restant prudemment à l’écart.

En ce sens, le "wokisme corporate" serait un parfait exemple de stratégie émergente : pas dictée depuis le sommet, mais produite par des acteurs de l’organisation, qui, sans autorité formelle, ont un pouvoir réel. Si vous rêviez, sans attendre d’être PDG, de peser sur la stratégie de la boîte, vous voyez : c’est possible !

Tous les mercredis, Olivier Sibony (prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

 

En partenariat avec Upway

Upway : ne ratez pas l'occasion

Oubliez ce vêtement qui vous faisait de l'œil, cette année pour les soldes, faites du bien à la planète. Comment ? En achetant un vélo électrique sur Upway, la 1ère plateforme française dédiée aux vélos électriques reconditionnés. Le principe : des cycles de grandes marques (Moustache, Giant, Cube, ...) entièrement vérifiés par des spécialistes maison (vous disposez même d'une garantie d'un an) livrés directement chez vous et surtout, à prix cassés. 

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Notre contribution au Sibony : tous hypocrites !

Avant de jeter la première pierre à votre patron/ne débordé/e par le "wokisme" ambiant mais s’abstenant bien de prendre position, laissez-nous vous rappeler les conclusions de cette étude universitaire menée sur 600 personnes des deux sexes et publiée dans The Journal of Experimental Social Psychology en 2020. Lorsque nous sommes placés face à un individu que nous identifions comme un/e potentiel/le partenaire sexuel/le…

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn