Recevez le smart email du soir. C’est gratuit !

Si vous avez passé la journée à négocier

Agriculteurs : au moins 1 000 tracteurs réunis à Bruxelles en marge du sommet européen, la FNSEA dénonce "la surdité de l'Europe" face à "l'écoute attentive" de Gabriel Attal (voir plus bas)

UE : accord des 27 pour une aide européenne de 50Mds€ à l'Ukraine pour "la reconstruction et le soutien à l'Ukraine" (33Mds€ sont des prêts et 17Mds€ des dons)

Gaza : l'UNRWA (agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens) prévient qu'en raison du gel de ses financements elle ne pourra plus exercer ses missions à Gaza et en Cisjordanie "d'ici la fin février"

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Retraite en rase-campagne

Pour sa 2e salve d’annonces, Gabriel Attal cède tout aux agriculteurs. Sur le "quoi qu’il en coûte" : 400M€ promis dont 150M€ d’aides pour les éleveurs. Sur la concurrence : opposition "ferme" au Mercosur, "clauses miroirs" pour "contrer la concurrence déloyale". Sur la simplification : pas de "surtransposition" des normes UE, réduction des délais de recours. Sur les pesticides : mise en pause du plan Ecophyto et pas d’interdiction en France de produits autorisés ailleurs dans l’UE.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Cette fois, ça va barder

Vendredi dernier, Gabriel Attal annonçait que le gouvernement allait "dans les prochains jours, sanctionner très lourdement trois entreprises" ne respectant pas la loi Egalim qui garantit une rémunération correcte des agriculteurs/éleveurs par les industriels/distributeurs. Aujourd’hui, la sanction tombe : ce n’est pas trois mais 4 contrevenants qui sont pénalisés. Boum ! La sentence : une "pré-injonction" de l'administration, qui, après que l’entreprise ait fait valoir ses arguments…

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

Explosion

Conclusion du rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre : la "bombe sociale du logement a explosé" en France. Gare à l’onde de choc.

Contrairement à ce que l’on croit, la France est un pays de construction dynamique : depuis 1968, le nombre de logements disponibles a presque doublé, une croissance 2,5x plus élevée que celle de la population sur la même période.

Le problème ? La décorrélation entre le rythme de la construction et celui de la société. Le premier ne parvenant à rattraper le second nourri par la baisse de la taille des ménages, les mises en couple plus tardives, les divorces, tout ce que l’Insee a identifié sous le terme "décohabitation". Si on y ajoute l’accroissement de la longévité, on constate que là où il fallait 32 logements pour abriter 100 personnes en 1968, il en faut désormais 46. +45%.

On passe à la vitesse supérieure ? En 2023, 287 000 logements ont été mis en chantier soit 100 000 de moins (-25%) que la moyenne annuelle des 10 dernières années. Là où il faudrait en construire/rénover 518 000 par an d’ici à 2040 pour répondre aux besoins (étude Union Sociale pour l’Habitat)

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

En partenariat avec Guerlain

Néroli Plein Sud - la nouvelle Eau de Parfum Guerlain

Guerlain collabore avec la fondation Antoine de Saint-Exupéry pour célébrer ce pionnier de l’aviation, écrivain du Petit Prince et ami légendaire de la Maison, poursuivant ainsi l’histoire commencée en 1933 avec Ie parfum Vol de Nuit, un chef d’œuvre composé en hommage au roman éponyme signé par l’écrivain. Avec Néroli Plein Sud, Guerlain s’engage à nouveau sur les traces d’Antoine de Saint-Exupéry…La fraîcheur du néroli s’envole vers un horizon vertigineux d’épices et de bois pour retrouver ses origines africaines.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Lire au lit

"Je me penchai davantage et je donnais un coup de langue sur la fente de Marthe, un autre sur celle de Rose, et toutes deux se mirent à rire en poussant un petit cri. Je recommençai ; les petits cris se succédèrent et devinrent énervés et plaintifs. Comme je n'avais qu'une langue et qu'il me fallait aller de l'une à l'autre, elles me réclamaient, elles m'appelaient "A moi", disait Marthe, "A moi", disait Rose. Je baisais, je léchais, j'aspirais de toutes mes forces l'odeur exquise."

Tomy (auteur non identifié) – Jeux innocents (1913)

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn