Recevez le smart email du soir. C’est gratuit !

Si vous avez passé la journée en sécurité

Guerre en Ukraine : à la suite de la mort de 2 humanitaires français après une frappe russe en Ukraine, Stéphane Séjourné (Min. Aff. Etr) dénonce "la barbarie russe " 

Education : démission du recteur de l'Académie de Paris, après un désaccord avec Amélie Oudéa-Castéra (il réclamait la fermeture de classes prépa à Paris pour financer des projets de mixité sociale)

Agriculteurs : alors que FNSEA et Jeunes Agriculteurs qui ont appelé au repli des troupes, la Confédération paysanne annonce d’autres barrages "la semaine prochaine"

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

On se méfie !

Des funérailles prévues bientôt ? Méfiez-vous ! La Sacem (qui représente les éditeurs de musique) a envoyé des "espions" dans les cérémonies funéraires parisiennes. Pas pour y réconforter des proches endeuillés mais pour y "lister les chansons choisies pour accompagner l’événement". Objectif : forcer les organismes de pompes funèbres à payer un droit d’usage des musiques qu’elles diffusent (la Sacem réclame 3,33€ / cérémonie).

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Le Fiorentino de la semaine : Pauvre Elon Musk

"Il n'a même plus le droit de se verser un petit bonus pour le travail qu'il fait. Un juge du Delaware a rejeté son package de rémunération de ... 55 milliards (milliards, pas millions) de $ chez Tesla. Considérant que le conseil d'administration qui lui a attribué ce généreux package n'était pas suffisamment indépendant. Pour vous donner une idée de ce que 55 milliards de $ représentent, c'est le cumul des capitalisations de Danone et de Renault. 

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

 

En février, on va au théâtre

On va découvrir LE nouvel auteur de comédie, doublé d’un talent de comédien hors pair : Rudy Milstein. Après son très bon film Je ne suis pas un héros sorti il y a deux mois, sa pièce de théâtre s’intitule C’est pas facile d’être heureux quand on va mal (on adore ce titre) et met en scène des trentenaires parisiens aux prises avec leurs désillusions - quand ce n’est pas plus grave. Tendre et cruelle à la fois, l’écriture est géniale (ah ce qu’on aime les comédies quand elles sont bien écrites !) et les personnages, même les méchants, sont hyper attachants. Une sensibilité et un humour fous.

On prend aussi une leçon de théâtre magistrale avec Le Silence par les comédiens de la Comédie Française. Une pièce sans parole inspirée de l’œuvre d’Antonioni, le maître des silences et de l’incommunicabilité au cinéma. L’absence de dialogues entre les personnages produit l’étrange effet de nous faire quitter notre position de spectateur pour devenir un témoin proche et intime de l’histoire. Une expérience tragique très forte.

On réserve pour une merveille, un peu cabaret, de début de soirée (19h00) : Music-Hall Colette retrace la vie et la personnalité hors normes de Colette (1873-1954), écrivaine et artiste libre, libérée et sensuelle. La forme épouse le fond dans ce spectacle inventif, irrévérencieux et foisonnant, qui donne le frisson à la fois érotique et intello (so TTSO !).

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

En partenariat avec Lelo

LELO : Tic-tac-tic-tac

Vous l’entendez le décompte insidieux des secondes qui vous séparent de la Saint-Valentin ? Au soir du 14 février, rentrerez-vous à la maison les mains vides ou au contraire chargées d’un adorable paquet LELO, la marque suédoise de luxe du plaisir intime, pour vous seul/e, ou vous deux. Cette année le 14 février, avec LELO, remplacez le tic-tac par un "rhaaaaaaaaaaa".

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

La bande son du week-end : The last Dinner Party – Prelude To Ecstasy

De mémoire de TTSO, il nous semble que jamais depuis l’apparition de Lana Del Rey (2011, souvenez-vous du choc), un premier disque fut aussi attendu que celui-ci. En 12 petit mois, ce groupe est passé de l’obscurité totale à la sensation rock de l’année. Et, si l’on en juge par l’ambition de ce premier album, il en faut plus pour effrayer les 5 filles de The Last Dinner Party. En 2024, le Girl Power est Glam Rock et nous, des groupies enthousiastes !  

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Le film du dimanche soir : Le jour se lève – Marcel Carné (1939)

De ce film légendaire, bien sûr vous savez déjà tout : les dialogues de Prévert, la narration pionnière en forme de flashback (deux ans avant Citizen Kane !), Gabin en héros tragique, jouet du destin… tout, vous savez tout ! Il est pourtant une scène – expurgée de la version publique (sortie en juin 39) – que vous n’avez pas vue : Arletty nue. Un plan justifiant à lui seul le nom donné au genre cinématographique dont ce film est une référence : le réalisme poétique. Enjoy !

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn