Recevez le smart email du soir. C’est gratuit !

Si vous avez passé la journée chez Drouant

Littérature : le Prix Goncourt est attribué à Brigitte Giraud pour "Vivre vite" (Flammarion) et le Renaudot à Simon Liberati pour "Performance" (Grasset, voir ce qu'on disait dans TTSO ici). 

Gaz : l'agence internationale de l'Energie prévient que la coupure des livraisons de gaz russe et la hausse des importations chinoises va engendrer une pénurie de gaz en Europe l'hiver prochain avec seulement 65% des stocks qui pourraient être remplis vs 95% aujourd'hui

Emploi : Eurostat annonce que le taux de chômage est tombé à 6,6% en septembre dans la Zone Euro soit le niveau le bas jamais enregistré

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

"Vivre vite" : le pitch du Goncourt

Plus de 20 ans après les faits, Brigitte Giraud revient sur le drame -- bien réel -- de sa vie : la disparition de son mari Claude dans un accident de moto en 1999. Mais au lieu d’une simple description des faits, Giraud propose de modifier une à une les circonstances ayant conduit à la tragédie dans chacun des 23 chapitres uchroniques (= des histoires alternatives où l’un des éléments du passé a été changé) du livre afin de s’interroger, de manière très intime, sur la "question du destin".

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Merci les Banques Centrales

Ça a commencé cette nuit avec la Banque Centrale US (Fed) qui relève une nouvelle fois substantiellement ses taux directeurs afin de tenter de freiner l’inflation, ça continue dans la matinée avec la Banque d’Angleterre qui elle aussi remonte ses taux tout en annonçant la plus longue récession aux UK depuis 100 ans. Et l’Europe ? N’ayez crainte, elle n’est pas en reste, Christine Lagarde déclare : "la récession (qui vient) ne suffira pas à calmer l’inflation",

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

 

L’exemple brésilien

Grosses manifestations pro-Bolsonaro ces derniers jours au Brésil, barrages routiers partout dans le pays, et la peur d’un scénario "à la 1964" où la contestation contre le gouvernement de gauche avait amené à un coup d’Etat miliaire et une dictature de 20 ans. Ce qui nous attend tous ?

Le pays divisé en deux camps irréconciliables devient le lot commun des démocraties, y compris les plus anciennes. Aux US qui -- mardi prochain -- renouvelleront leurs députés et un tiers des sénateurs (les midterms), les Républicains – persuadés à plus de 60% que l’élection de Biden fut "une fraude" – jugent que les Démocrates sont "immoraux et malhonnêtes" à 72%. Les Démocrates leur retournent ce sentiment dans des proportions équivalentes. Des taux jamais vus et qui font dire à l’historien Yuval Harari que la prochaine élection présidentielle US "pourrait être la dernière".

Plus près encore ? Allons-y ! En France, le fonctionnement des institutions se résume désormais à 49.3 vs motions de censure. D’un côté, la suspension de la démocratie, de l’autre la destruction de l’adversaire comme seul horizon politique.

L’analyse du Président, gardien des institutions ? Il l’a livrée à ses ministres hier (révèle Politico) :

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

En partenariat avec Saint-Gobain

Saint-Gobain : tout se transforme

C'est peu de le dire, le secteur de la construction (39% des émissions mondiales de CO₂) fait aujourd'hui face à un défi immense : bâtir un monde compatible avec l'impératif de neutralité carbone. Alors pour y arriver, il va falloir tout transformer. Un choix fait depuis des années par Saint-Gobain, aujourd'hui leader mondial de la construction durable, en innovant, concevant, produisant et distribuant des matériaux éco-conçus, plus légers, plus performants et moins énergivores. Résultat : les solutions durables représentent aujourd'hui 72% du chiffre d'affaires du groupe

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Lire au lit (même le jour du Goncourt)

"Et toujours des baisers, des baisers et encore des baisers. Jusqu’au jour durait la mêlée de ces deux corps fondus dans une longue caresse : la petite mort de la volupté apportant au visage de Juliette une transfiguration extatique, et dans sa bouche de flamme, faisant le bout de sa langue amoureuse froid comme un glaçon".

Edmond de Goncourt - La Faustin (1882)

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn