Recevez le smart email du soir. C’est gratuit !

Si vous avez passé la journée dans le Bouchonnois

Guerre en Ukraine : Poutine ordonne un cessez-le-feu de 36h les 6 et 7 janvier (= Noël orthodoxe) et se dit prêt à" un dialogue sérieux" avec l'Ukraine si elle accepte "les nouvelles réalités territoriales" 

Energie : Macron demande aux petites entreprises (TPE) de renégocier leurs factures d'électricité et dénonce les fournisseurs qui font "des profits excessifs" en période de crise

Chasse : Le Figaro affirme que le gouvernement va finalement renoncer à interdire la chasse le week-end au profit d'une "application à destination des promeneurs où les chasseurs se signaleront"

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Grand-peur

Les Echos révèlent aujourd’hui les chiffres des faillites de boîtes en France en 2022 : 41 000, +48% vs 2021. Certes on n’est pas encore revenu aux niveaux pré-Covid (> 50 000) mais on s’en rapproche, surtout que les PME et TPE sont particulièrement touchées (2x plus de faillites en 2022 qu’en 2021) et comme le dit Denis Ferrand (Rexecode) "les nuages sont devant nous" (trésorerie tendue, échéances de remboursement des prêts garantis par l’Etat, effet hausse des prix de l'énergie)…

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Vivement 2024

France Info fait le bilan de la cata des transports parisiens ces dernières semaines : en décembre, chaque ligne de métro a été perturbée 2h30 en moyenne par jour avec des pics à 6h/jour pour la 8 ou 12. La situation s’améliore depuis (la RATP doit revenir à 100% de son offre vs 90% aujourd’hui), alors profitez bien de votre strapontin ! Le Monde prévient que 2023 va être une année "record" en matière de travaux sur les voies notamment à cause de la préparation des JO.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

 

Il va falloir choisir

Alors que Dupond-Moretti annonce 8Mds€ de plus pour la justice d’ici 2027, le Président promet aux boulangers (et à l'ensemble des TPE) un "accompagnement" de l’Etat (prise en charge de 40% de leur surcoût énergétique, report de cotisations…). D’un côté, le rattrapage du financement d’une mission régalienne sous investie par l’Etat (on compte en France 2x moins de juges par habitant qu’en moyenne dans l’UE). De l’autre, l’intervention publique pour lisser des évolutions de marché. Pas tenable.

La dépense publique en France représentait 46% du PIB en 1980, c’est plus de 9 points supplémentaires aujourd’hui. Or ces 9 points s’expliquent entièrement par l’augmentation des transferts aux ménages et aux entreprises (+ 9,8 points). Pendant ce temps-là, les dépenses de fonctionnement (salaires, achats d’équipement, etc.) des missions de l’Etat (santé, éducation, justice, défense, …), elles, reculaient (-0,5 point).

Résultat : nous consacrons, aujourd’hui une part moindre de notre richesse nationale aux services publics qu’à la fin du mandat de Giscard (1981). Sauver les boulangers ou l’hôpital (la justice, …), il va falloir choisir.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

 

En partenariat avec Evaneos

Voyager en 2023

Le tourisme c’est 1 emploi sur 10 dans le monde et la première ressource de communautés et de pays entiers. Si stopper net tous les voyages n’est pas une solution, voyager à "impact positif" devient une obligation. C’est sur cette conviction que se fonde l’approche d’Evaneos, créateur d’aventures sur-mesure, riches de sens pour ses clients et bénéficiant réellement aux terres et populations d’accueil : 87% du montant des voyages Evaneos vont directement aux acteurs locaux dans les destinations. Voyager. Mieux.

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn

Lire au lit

"Pour commencer, j’ai plongé ma tête entre ses jambes et son slip et je l’ai mangé. Où étaient les problèmes, où était toute la merde qui s’était accumulée ces derniers temps ? Où était le Paradis, où était l’Enfer, où était passée cette machine infernale qui nous broyait, … ? J’ai écarté sa fente et j’ai posé mon visage dedans".

Philippe Djian – 37°2 le matin (1985)

Partager sur Facebook WhatsApp Twitter LinkedIn